Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 février 2017 1 27 /02 /février /2017 00:39
Partager cet article
Repost0
26 février 2017 7 26 /02 /février /2017 01:42

Lors de la table ronde organisée à Marrakech, le 25 février 2017 par la Délégation interministérielle des droits de l’homme et l’institut de Genève, Youssef El Bouhairi a présenté une communication dans laquelle il considère que  l’Université a toujours constitué un levier fondamental de la formation en matière des droits de l’homme.

Depuis l’indépendance, l’Université marocaine a connu un mouvement d'étudiants appartenant à la gauche qui revendiquait la protection et l’exercice des libertés publiques: à savoir le droit de jouir collectivement de la liberté d’expression, de manifestation et de la liberté d’association. Ce qui a contribué à la diffusion des valeurs universelles des droits de l'homme au sien de la société marocaine.

Aujourd'hui, avec la nouvelle ère de la transition démocratique, une jeune génération d'étudiants fait son apparition au Maroc marquée par les retombées négatives de la mondialisation sur les relations Nord-Sud, considère que les principes universels des droits de l'homme demeure une idéologie des intellectuels, même si le champ des  libertés publiques s’est considérablement étendu. Nous assistons à une vague de violence dans le milieu estudiantin qui émerge, en contradiction avec les principes fondamentaux des droits de l’homme tels que : l’égalité, la non discrimination fondée sur le sexe, la religion, la race, l’appartenance ethnique… 

Par conséquent, ce débat politique et juridique qui est ouvert actuellement au Maroc, sur la formation en droits de l’homme est désormais l’occasion précieuse d’échanger les différentes approches entre universitaires, institutions nationales et société civile, pour définir le nouveau  rôle de l’Université, comme moyen de communication et d’information pour les citoyens. Ce qui constituera, l’opportunité de réfléchir sur une stratégie nationale qui prend en considération les approches de toutes les composantes de l’Université .

A l'heure actuelle, il est urgent de mettre en place des mécanismes de sensibilisation sur les valeurs universelles des droits de l'homme dans le milieu  estudiantin par  le biais  de la technologie numérique (internet, journalisme électronique, portails d’information, forums électroniques…). Ce qui nécessite une prise en charge des étudiants par les institutions nationales et la société civile en partenariat de l’Université pour les sensibiliser aux valeurs citoyennes et aux efforts réalisés par le  Maroc en matière des droits de l’homme et l’Etat de droit.

 

Partager cet article
Repost0
27 novembre 2016 7 27 /11 /novembre /2016 12:08

A l'occasion du colloque sur la "sécurité environnementale" organisé à la Faculté des Sciences Juridiques Economiques et Sociales de Marrakech, en marge de la COP 22 abritée par la ville ocre, Youssef El Bouhairi s’est arrêté sur l’impact  du discours symbolique du  Roi Mohamed VI adressé le 6 novembre depuis Dakar à l'occasion de la commémoration du 41e anniversaire de la Marche Verte.

Ce discours Royal constitue la concrétisation  de la décision prise par le souverain marocain pour retrouver la place stratégique du pays dans le continent africain et réintégrer l’Union Africaine, ex-Organisation de l'Union Africaine (OUA), qu' il a quitté en 1984.

Le Roi Mohamed VI a présenté une feuille de route de la politique africaine du Maroc qui consiste à mettre en place une coopération économique, sécuritaire et environnementale avec l’Afrique dans le cadre d'une « action solidaire sur le terrain avec de nombreux pays du continent pour y assurer la promotion du développement humain, au service du citoyen africain ».

Aussi, la Maroc a adopté une approche humanitaire et solidaire avec le continent africain, comme le cas se présente en matière de lutte contre le terrorisme et l’accueil des immigrés économiques et des réfugiés.

Ceci dit,  le Maroc constitue une puissance politique et économique dans la région, par conséquent, son retour  au sein de l'UA lui permettra sans aucun doute  de s'impliquer davantage dans les stratégies de développement sectorielles en Afrique.

Dans ce contexte, le Roi Mohammed VI a considéré  la 22e édition de la Conférence sur le climat (COP 22) organisée à Marrakech «  une Conférence pour l’Afrique », en  soulignant que la communauté internationale a pris conscience que l'Afrique compte parmi les régions les plus affectées par les changements climatiques. Pour conclure que la COP 22 est une opportunité pour l’Afrique  dans la perspective de « de mettre au point une vision commune pour défendre les revendications de notre continent, notamment en ce qui concerne le financement et le transfert de technologie ». 

Partager cet article
Repost0
13 novembre 2016 7 13 /11 /novembre /2016 18:28

Le centre international de droit comparé de l’environnement de Limoges a organisé  le 8 novembre 2016 un colloque international sur l’impact des changements climatiques sur les droits humains au sein de la Faculté des Sciences Juridiques Economiques et Sociales de Marrakech, en marge de la 22ème Conférence des Parties de la Convention Cadre des Nations Unies sur les changements Climatiques (COP 22) qui se  déroule dans la ville ocre de Marrakech.

Dans son intervention, Youssef El Bouhairi a félicité le doyen Michel Prieur et les organisateurs pour le choix pertinent du sujet, parce que le droit à l’environnement fait partie des droits fondamentaux de l’homme relatifs à la vie, la santé et l’existence de la personne humaine, qui constituent « le noyau dur des droits de l’homme », que chaque Etat devrait observer en toutes circonstances.

Dans ce contexte, Youssef El Bouhairi a rappelé l’importance de la dernière conférence de Paris (COP 21) qui s’est achevée le 12 décembre 2015 par un accord international considéré comme historique, puisque les  « Accords de Paris » constituent des obligations internationales pour les Etats parties en matière du respect du droit à l’environnement.

Aussi, Youssef El Bouhairi a précisé que, le choix du Maroc pour abriter la COP 22 traduit les efforts du Royaume en faveur de l’environnement, faisant du Maroc l’un des pays les plus écologiques au monde. D’ailleurs la constitution marocaine garantit le droit à « l’accès à l’eau, à un environnement sain et au développement durable », ce qui révèle une prise de conscience de l’importance de la protection de l’environnement, d’autant plus que le Maroc, qui est doté d’une grande richesse écologique, est également menacé par plusieurs types de pollution et de nuisance. Ceci dit, le Maroc s’est investi dans un programme de développement de l’énergie solaire, avec l’objectif pour 2020 de produire son électricité en utilisant plus de la moitié (42%) d’énergies « vertes », dites renouvelables, et non polluantes.

 

Partager cet article
Repost0
6 mai 2016 5 06 /05 /mai /2016 18:11
Youssef El Bouhairi intervient sur la liberté de la presse

La liberté de la presse est la thématique du colloque organisé le 6 mai 2016 à la Faculté des Sciences Juridiques, Economiques et Sociales de l’Université Cadi Ayyad de Marrakech, en partenariat avec l’Amicale Hassania des Magistrats.

Lors de ce colloque Youssef El Bouhairi a présenté une communication sur les normes internationales de la liberté de la presse, dans laquelle il a précisé que dans le contexte de la nouvelle ère de la transition démocratique, une jeune génération de médias fait son apparition au Maroc, et le champ de la liberté d’expression s’est considérablement étendu. Cette situation nécessite que le Maroc réforme le code de la presse dont plusieurs dispositions constituent des entraves juridiques majeures à la liberté de la presse telles que garanties par les instruments internationaux ratifiés par le Maroc et particulièrement l’article 19 du pacte international relatif aux droits civils et politiques.

En revanche, le débat politique et juridique qui est ouvert actuellement au Maroc, sur le droit à l’information est désormais l’occasion d’échanger les approches entre journalistes et société civile, pour bâtir correctement le rôle de la presse, comme moyen de communication et d’information pour les citoyens. Ce qui constituera sans doute, l’occasion de mettre en place un code de déontologie, qui préserve l’éthique du journaliste fondée sur les pratiques professionnelles notamment, la persévérance dans la recherche de l’information.

Il est évident que la liberté de la presse mentionnée dans l’article 28 de la constitution, comme toutes les libertés s’arrêtent lorsqu’elles commencent à empiéter sur le droit d’autrui. En conséquence, la critique est une chose et la diffamation en est une autre, car la critique permise demeure toujours dans les limites de l’appréciation de la situation.

Youssef El Bouhairi intervient sur la liberté de la presse
Partager cet article
Repost0
26 mars 2016 6 26 /03 /mars /2016 23:56
Colloque sur le projet de loi relatif à l'organisation judiciaire

Lors du colloque sur le projet relatif à l'organisation judiciaire, qui a eu lieu à la Faculté de droit de Marrakech, les 18 et 19 mars 2016, Youssef El Bouhairi a précisé que l'importance de ce projet réside dans la mise en oeuvre des dispositions de la nouvelle constitution marocaine à savoir la protection de la femme dans la vie conjugale, l'indépendance de la justice, les garanties du procès équitable et la construction de la régionalisation avancée.

Colloque sur le projet de loi relatif à l'organisation judiciaire
Partager cet article
Repost0
27 février 2016 6 27 /02 /février /2016 12:00
La protection de l'enfant dans la législation marocaine

L'amicale hassanienne des magistrats et l'association marocaine pour la protection de l'enfance ont organisé une journée d'étude sur les droits de l'enfant entre la législation marocaine et les conventions internationales, le 26 février 2016 à la salle de conférences du conseil communal à Marrakech. Lors de cette manifestation, Youssef El Bouhairi a présenté une communication sur les violences sexuelles à l'égard des enfants qui ont de profondes répercussions sur la santé physique et mentale des victimes et sur le bien-être des familles. Ce qui nécessite la mise en place d'une politique d'accompagnement des victimes et des familles, d'autant plus, que ces dernières hésitent à dénoncer les violences sexuelles qu'elles ont subies, parce qu'elles craignent d'être tenues pour responsables et risquent de subir le rejet social.

La protection de l'enfant dans la législation marocaine
Partager cet article
Repost0
22 mars 2015 7 22 /03 /mars /2015 14:07

20150319 145532

20150319 125431

 

Le Doyen Youssef El Bouhairi a animé une conférence à Paris sur "les droits humains au Maghreb" lors du colloque international, intitulé "les droits humains entre globalisation et régionalisation", organisé par l'université de la Sorbonne Paris 3 et l'Ecole Nationale de Commerce de Bessières  du 18 au 20 mars 2015.

Partager cet article
Repost0
3 octobre 2014 5 03 /10 /octobre /2014 18:12

Youssef El Bouhairi a présidé la séance relative à la présentation des résultats des études réalisées sur la législation du travail lors des travaux du colloque " le Code du Travail après dix ans de son entrée en vigueur: entre les exigences du développement économique et la garantie du travail décent", organisé par le Ministre de l'Emploi et des Affaires Sociales Abdessalam Seddiki et l'Organisation Internationale du Travail, à Rabat le lundi 22 septembre 2014. 

 

Le Code du Travail après dix ans de son entrée en vigueur
Partager cet article
Repost0
3 octobre 2014 5 03 /10 /octobre /2014 18:02

Youssef El Bouhairi a présenté une communication autour des "Réflexions sur la mise en oeuvre des normes internationales relatives à la Régionalisation", lors du colloque " Règles constitutionnelles de la Régionalisation" organisé par le Forum de la citoyenneté le jeudi 18 septembre 2014 à Rabat.

Réflexions sur la mise en oeuvre des normes internationales relatives à la Régionalisation
Partager cet article
Repost0

Diplômes

-Doctorat d'Etat en droit public ( avril 1998 ) , Faculté des Sciences Juridiques, Economiques et Sociales de Marrakech.
-Doctorat (Régime Français) en droit international (décembre 1990), Faculté de Droit et d'Economie de Montpellier.
-D.E.A en droit international (juin 1986), Faculté de Droit et d'Economie de Montpellier.

Recherche

Expérience professionnelle

Membre du Conseil Consultatif de l'Organisation Internationale de Documentation et d’Information en Droits de l’Homme, Genève, Suisse.
Ex- Professeur à l’Académie d’été, European Inter, University center of Human Rights and Democratisation, Venise, Italie.
Professeur de l’enseignement supérieur à la Faculté de Droit et d'Economie de Marrakech depuis l’année universitaire 1991-92. ( Matières enseignées :  Droit international, public,  Droits de l’homme, libertés publiques, Droit pénal international et Droit humanitaire.

Doyen de la Faculté de Droit et d'Economie depuis février 2014.

Catégories